Comment choisir une alarme antivol pour un appartement ?

Publié le : 08 janvier 202417 mins de lecture

C’est un fait que les tentatives de cambriolage et les effractions par des personnes mal intentionnées sont à l’ordre du jour dans la plupart des villes françaises , quels que soient les différents contextes de vie, car les cambrioleurs ont progressivement affiné leurs techniques.

Précisément pour ces raisons, un système antivol est désormais nécessaire pour toute habitation, non seulement pour éviter des risques similaires, mais aussi pour garantir la sécurité des habitants qui souhaitent vivre en toute tranquillité et dans un maximum de confort.

Les composants de base d’un système antivol sont les suivants :

  • panneau de contrôle centralisé (unité de contrôle), qui est utilisé pour gérer correctement toutes les parties de l’installation ;
  • télécommande , qui sert à activer et désactiver le système ;
  • détecteurs de mouvement , qui peuvent être placés à l’intérieur ou à l’extérieur de l’appartement ;
  • caméra vidéo de surveillance , qui sert à prendre des photos et à filmer des vidéos ;
  • la sirène d’alarme dissuasive , qui sert à pousser les malfaiteurs à fuir.

Globalement, tous ces dispositifs ont pour fonction de créer un écran protecteur sur l’ensemble de l’habitation et notamment sur les parties considérées comme les plus vulnérables, comme les portes, les fenêtres et les accès depuis l’extérieur.

Les différents types d’alarmes antivol pour appartements

Il existe différents types d’alarmes antivol pour les appartements , à savoir :

  • l’alarme antivol sans fil , qui repose sur une technologie sans câble car elle utilise une connexion mobile via SIM intégrée, ondes radio ou GSM .
    Le principal avantage d’un tel système est représenté par le fait qu’il n’implique pas l’exécution d’interventions de maçonnerie ou de connexion au réseau téléphonique fixe , se confirmant comme le choix idéal pour ceux qui souhaitent accélérer les temps d’installation ;
  • l’alarme antivol filaire , qui nécessite la présence de fils pour fonctionner et qui nécessite donc des travaux invasifs sur les murs de la maison puisque son fonctionnement dépend du réseau électrique ou téléphonique ;
  • l’alarme antivol surveillée , qui est une alarme antivol reliée aux forces de l’ordre, au centre d’opération ou encore à une société de sécurité privée , organismes compétents pour intervenir rapidement en cas de déclenchement d’alarme ;
  • l’alarme antivol contrôlée par application, qui peut être surveillée à distance à l’aide d’une application spécifique sur le smartphone , capable d’afficher en temps réel les images enregistrées par les dispositifs de contrôle ;
  • l’alarme antivol avec générateur de brouillard , qui produit un rideau de fumée dense capable d’éliminer la visibilité à l’intérieur de l’environnement dans lequel il a été installé, améliorant considérablement la protection de la maison.

Nous vous recommandons : Un chien de garde est-il suffisant pour protéger votre maison ?

Focus sur l’alarme antivol domestique sans fil

Choisir le meilleur système d'alarme antivol pour appartement : conseilsUne alarme antivol sans fil d’appartement fonctionne sans câblage, puisque la centrale d’alarme est directement connectée au wifi domestique (système sans fil) ou au réseau téléphonique (système GSM).

L’ unité de contrôle , qui est le dispositif chargé de gérer et de contrôler les différentes entrées produites par les capteurs dans les différentes zones, contrôle également l’activation de la sirène et garantit une connexion continue entre les différentes parties du système.

Grâce à la connexion Internet, il envoie les informations acquises à l’appareil de référence (tablette, smartphone ou ordinateur portable) via des notifications spécifiques.

En cas d’ alarme via la technologie sans fil GSM, les notifications profitent du réseau de téléphonie mobile, via SMS.

Un système de ce type présente des avantages indéniables , notamment pour les appartements, qui sont :

  • la facilité d’installation ;
  • paramétrage intuitif ;
  • manque de câbles et filage ;
  • une plus grande mobilité et la possibilité de déplacer les différents composants ;
  • extrême précision dans la capture du signal ;
  • une réactivité maximale de l’ensemble du système ;
  • contrôle à distance via un dispositif de référence ;
  • rapports en temps réel par SMS.

À parcourir aussi : Tous les endroits où placer efficacement l'alarme antivol à domicile

Alarme antivol pour appartements : différence entre rez-de-chaussée et dernier étage

Le rez-de-chaussée est sans doute la partie la plus vulnérable d’un bâtiment puisque les voleurs peuvent entrer non seulement par la porte mais aussi par les fenêtres : pour cette raison même les systèmes d’alarme installés au rez-de-chaussée prévoient l’installation de capteurs de détection au niveau des les fenêtres, les portes-fenêtres et les portes d’entrée.

De cette manière, les points critiques de l’appartement sont surveillés de manière efficace et continue, en activant la sirène ou en alertant la police ou les superviseurs privés.

Au dernier étage d’un immeuble, les chances des cambrioleurs d’entrer par effraction sont moindres qu’au rez-de-chaussée , mais tout de même assez élevées par rapport aux étages intermédiaires.

En effet, la toiture , la présence d’un grenier ou de lucarnes , offrent au contrevenant la possibilité de descendre par le haut à l’intérieur de la maison.

Par rapport au rez-de-chaussée, un étage supérieur est moins visible pour les voisins , l’importance d’un système antivol est donc très élevée, de jour comme de nuit.

En effet, il arrive souvent que des tentatives de cambriolage effectuées dans les maisons du dernier étage aient également lieu en journée, profitant du fait que les propriétaires sont au travail dans les appartements.

Comment installer une alarme antivol dans un appartement ?

Les systèmes d’alarme anti-effraction de dernière génération pour appartements peuvent être installés, positionnés et configurés à l’aide de la forme « tout en un ».

Ce type d’ensemble prévoit la connexion de ses composants (capteurs et sirène d’alarme) avec la centrale , d’où partent les signaux qui activent le dispositif de référence ou le centre d’opérations.

Le niveau de protection de l’appartement est complet , également grâce à la conception de systèmes extrêmement avancés, capables de déclencher l’alarme en temps réel.

Le contexte résidentiel dans lequel le système d’alarme doit être installé conditionne considérablement sa structure , car la densité des capteurs change en fonction du nombre de pièces, de fenêtres et de portes donnant sur l’extérieur . Pour ces raisons, les techniciens effectuent des inspections et analysent le périmètre résidentiel dans le but de préparer l’alarme antivol.

Outre la taille de la maison, sa planimétrie (un étage ou plusieurs étages), la position des ouvertures dans le bâtiment, la protection de l’espace extérieur (présence ou absence de jardin), l’angle et le champ de vue des composants de détection optique.

Sur la base de ces variables, l’installation d’un système d’alarme antivol peut être parfaitement adaptée aux besoins individuels et à l’analyse du contexte.

Pour comprendre comment installer correctement un système d’alarme antivol pour un appartement, il est conseillé de partir de l’unité de contrôle, qui est le centre névralgique de l’ensemble du système ; son positionnement doit être central par rapport à l’appartement afin de pouvoir contrôler à tout moment tous les capteurs.

Sachant que la gamme de contacts magnétiques des capteurs est très large, il est conseillé de les installer dans des positions stratégiques (angles supérieurs ou cadres extérieurs des fenêtres) pour assurer une large vue d’ensemble. Surtout pour les petits appartements, l’ endroit où l’alarme antivol est positionnée à l’intérieur de la maison devient crucial.

De quoi dépend le coût d’un système d’alarme d’appartement ?

Sachant qu’un système d’alarme pour appartement doit garantir des performances de haut niveau 24h/24 et 7j/7 , il est nécessaire de s’orienter vers des produits de bonne qualité afin de ne pas courir de risques de pannes et de dysfonctionnements.

Le coût d’un antivol pour un appartement dépend d’abord du type de matériaux utilisés pour réaliser les appareils électroniques présents et ensuite de la main d’œuvre.

En effet, pour fonctionner au mieux, un système antivol doit être installé par des professionnels compétents et experts, capables d’effectuer un travail dans les règles de l’art.

Le prix global dépend donc de tous ces facteurs.

Que faire contre les vols dans l’appartement ?

Il existe deux types de protection contre le vol : les systèmes passifs, comprenant les portes blindées, les portails, les portes et fenêtres blindées, les fenêtres à verre incassable et les grilles fixes ou mobiles ; et des systèmes actifs , composés non seulement de systèmes d’alarme et de vidéosurveillance, mais également de services de surveillance périmétrique avec des agents de sécurité .

La condition préalable fondamentale pour faire le choix est la personnalisation, étant donné que les différents besoins nécessitent des solutions différentes, liées à la taille de la maison, à son emplacement, à la proximité d’autres bâtiments et au mode de vie des habitants .

Cependant, il est nécessaire de se tourner vers des professionnels fiables, experts et compétents, capables de suggérer les meilleures propositions, offrant avant tout des conseils qualifiés. De plus, une analyse approfondie du risque de vol de son domicile est nécessaire , afin d’opter pour le meilleur choix.

Les appartements en rez-de-chaussée les plus concernés

De nombreuses statistiques s’accordent sur la fréquence plus élevée des vols dans les villas (plus de 40%) par rapport aux appartements en copropriété (20-25%). Parmi celles-ci, les maisons du rez-de-chaussée sont sans aucun doute les plus visitées (60%) par rapport à celles des étages supérieurs (15-20%).

Dans certaines situations, notamment lorsque les habitants sont âgés, les criminels se font passer pour des citoyens inoffensifs (tels que des représentants, des vendeurs à domicile, des travailleurs sociaux) et parviennent à entrer dans la maison pour voler rapidement des distributeurs automatiques de billets et des cartes de crédit.

A quel étage vaut-il mieux vivre pour éviter les cambriolages ?

Lorsqu’il s’agit d’appartements faisant partie d’une copropriété, ceux les plus à risque sont situés au rez-de-chaussée ; en effet, leur accessibilité est particulièrement aisée et les voleurs peuvent agir tranquillement même pendant la journée.

En fait, les soi-disant « cambrioleurs » préfèrent agir à découvert, étant donné que pendant la journée, il y a un roulement considérable de personnes, de fournisseurs ou de facteurs dans les bâtiments.

Ainsi, les voleurs peuvent profiter de l’occasion pour se fondre dans le flux presque ininterrompu d’individus.

Les maisons situées au rez-de-chaussée peuvent également être facilement contrôlées depuis la rue : il suffit qu’un voleur se cache sur le trottoir ou derrière une colonne, faisant peut-être semblant d’attendre quelqu’un, pour avoir une vue d’ensemble très utile.

De plus, agissant au rez-de-chaussée, l’ attaquant peut exploiter une issue de secours sûre et rapidement accessible , sans avoir à descendre des escaliers ou à utiliser l’ascenseur. C’est précisément pour cette raison qu’il est nécessaire de veiller à la sécurité au rez-de-chaussée.

Même les appartements au dernier étage sont considérés comme très vulnérables , car leur emplacement est plutôt isolé et souvent il n’y a pas de voisins capables de donner l’alarme .

Pour les cambrioleurs il est possible de s’abriter dans des greniers ou greniers qui sont généralement inhabités et ne servent qu’au stockage d’objets et qui offrent donc une cachette idéale.

Pour ne pas courir trop de risques, il serait donc préférable d’habiter des logements situés en étages intermédiaires , auxquels on ne peut accéder ni depuis la route (comme ceux du rez-de-chaussée) ni même en descendant des toits (comme les greniers).

Cependant, il faut tenir compte du fait que les voleurs professionnels peuvent pénétrer dans des appartements situés à n’importe quel étage, à condition qu’ils disposent d’un temps suffisant et d’outils appropriés.

Comment fonctionnent les cambrioleurs dans les appartements ?

Les cambrioleurs entrent généralement par la porte, sauf dans les cas où ils parviennent à descendre des toits, des terrasses, des toits-terrasses ou à monter de la rue.

Pour forcer la porte d’entrée, les malfaiteurs utilisent, dans la plupart des cas, les clés bulgares : il s’agit d’un système anti-effraction sophistiqué composé d’un tenseur et d’une clé logicielle.

Une alternative répandue à l’ouverture de la porte est celle d’une carte en plastique rigide (telle qu’une carte de débit, une carte de crédit ou un morceau soigneusement découpé d’une bouteille d’eau minérale d’un demi-litre).

Il suffit au voleur de passer la bande plastique entre le jambage et la porte côté caisse, pour permettre à la serrure de se déverrouiller (à condition qu’il n’y ait que le loquet et qu’il n’y ait pas de coups de clé).

Pour certaines serrures, l’utilisation d’un aimant puissant est également utile qui, placé en contact direct avec le trou de la serrure, peut être tourné, pour faire glisser la clé insérée à l’intérieur, ce qui déverrouille par conséquent la serrure.

Lorsqu’ils passent au contraire par les fenêtres du rez-de-chaussée, les voleurs ont tendance à forcer les luminaires dans le point d’insertion des charnières, au niveau duquel une pression est exercée avec des cales spéciales.

Sécurité au rez-de-chaussée : comment les voleurs ouvrent-ils les grilles ?

Parmi les systèmes de sécurité passive, les grilles sont sans doute les plus utilisées, tant leur fiabilité est maximale.

Ces supports peuvent être fixes (insérés directement dans les parois périmétriques de la fenêtre) ou mobiles (montés sur deux rails, l’inférieur ancré au rebord de la fenêtre et le supérieur fixé à la contremarche).

Les garde-corps fixes sont généralement difficiles à ouvrir car leur assemblage implique l’utilisation de ciment à prise rapide et de clous à expansion très résistants.

Cependant, si les cambrioleurs ont beaucoup de temps et peuvent utiliser des perceuses électriques pour éliminer l’insertion de la grille dans le mur, il est possible que les tiges d’acier soient arrachées .

De telles opérations sont décidément rares.

En revanche, il est plus facile de saper les guides de coulissement des caillebotis mobiles , qui peuvent être retirés avec une cale actionnée par des professionnels, capable de forcer les points d’ancrage au mur.

Pour se protéger de tels risques, il est conseillé de toujours installer des fenêtres avec des capteurs d’alarme qui, en cas de bris des grilles, garantissent toujours une protection active.

Comment sécuriser son appartement en rez-de-chaussée ?

Pour sécuriser une maison ou un appartement au rez-de-chaussée, il faut agir sur plusieurs fronts.

  • Tout d’abord, il faut monter une porte blindée , des dispositifs de sécurité passive qui offrent un haut degré de protection car leur structure est faite de plaques d’acier et recouverte de panneaux de bois.
  • Il est également possible d’utiliser des portillons blindés extérieurs ou intérieurs , à placer à côté de la porte blindée, pour augmenter significativement les garanties anti-intrusion.
  • Il serait judicieux d’opter pour des grilles fixes sur les fenêtres, en prenant soin de monter des luminaires anti-effraction et du verre multicouche incassable.
  • Pourquoi pas en profiter pour opter pour l’adoption d’un chien…qui monterait la garde !
  • Mais pour sécuriser véritablement un appartement au rez-de-chaussée, il faut choisir des systèmes d’alarme anti-effraction , comme la vidéosurveillance jour et nuit et les alarmes centralisées, reliés à un centre d’exploitation public ou privé.

Plan du site